Direction_collec

Collection Éducation, Santé & Société

La collection Éducation, Santé & Société offre un éventail de réflexions sur les thématiques actuelles et fécondes. Elle se veut une fenêtre ouverte sur le monde. Il s’agit d’encourager une réelle dynamique réflexive mais aussi tournée vers action en réponse une demande sociale forte. Au-delà des méthodes et des disciplines, les textes devront intéresser la société civile et se situer dans les champs des sciences humaines et sociales. L’enjeu est important tant pour les universitaires, les praticiens que pour les décideurs et/ou préventeurs. L’accent sera porté les grandes questions de société qui jalonnent la vie de l’individu en action, des systèmes ou des organisations humaines (domaines non exhaustifs : travail, socio-éducatif, sanitaire, santé…).

Marcel Lourel est professeur des universités (psychologie) à l’IUFM future ESPE, université d’Artois.


Collection Éducation et apprentissage

La collection Éducation et apprentissage a pour ambition de réunir des ouvrages de chercheurs afin de proposer quelques clés de compréhension des enjeux de tout système éducatif qui vise à instituer la responsabilité de transmettre des savoirs constitués à des élèves par des enseignants. Les contributions proposées visent à accroitre la compréhension des processus d’enseignement-apprentissage, notamment pour en apprécier l’efficacité aux niveaux méso, macro et micro, dès lors qu’elles concernent les apprentissages dans cette perspective d’éducation.

Il s’agit d’apporter des éléments de réponses à même d’aider les praticiens à concevoir et à mettre en œuvre des pratiques adaptées à leur contexte, aux enjeux institutionnels et aux élèves avec qui ils travaillent.

Jacques Ginestié est Professeur de Sciences de l’éducation à Aix-Marseille Université. Il est directeur de l’unité de recherche Apprentissage, Didactique, Évaluation, Formation (EA4671 ADEF) et de la fédération de recherche SFERE-Provence (FED 4238). Il est, par ailleurs, directeur de l’ÉSPÉ d’Aix-Marseille et titulaire de la chaire Unesco « Éducation scientifique et technologique et formation des enseignants ». Membre du Comité National de Suivi de la réforme de la formation des enseignants et du Comité National d’Évaluation du Système Scolaire, il est également membre de plusieurs comités de rédaction de revues scientifiques internationales et de plusieurs conseils scientifiques de laboratoires.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

Intermédiaires graphiques et conception assistée par ordinateur
La Formation d’adultes
L’Enseignement des mathématiques aux élèves allophones

 

 


Collection Dynamiques et perspectives européennes

Vingt-huit pays indépendants se sont associés en inventant des institutions et une configuration politique originale. Des millions de citoyens ont ainsi investi, construit un nouvel espace, qui n’est justifié ni par la géographie, seule, ou par l’histoire. Cet espace déborde des frontières officielles de l’Union européenne : la Politique européenne de Voisinage n’est en effet pas seulement déterminée par un objectif de stabilité, de développement et de démocratie pour les pays voisins.

Les crises, depuis 2008, mais aussi les évolutions des usages et des participations citoyennes, ont ravivé ou fait apparaître des peurs, un déficit de confiance, une perte de sens chez les citoyens européens. Pourtant, alors que des replis identitaires, locaux ou nationaux, s’expriment à travers des votes et des débats dans les espaces publics, la « Génération Erasmus » a essaimé et une partie toujours plus importante d’« Européens », mobiles, s’inscrivent dans une dynamique d’usages des libertés, en particulier de circulation, de résidence, de travail et de partage et d’échanges culturels.

Alors que certains Européens choisissent d’ignorer la diversité culturelle européenne, nourrie par l’articulation territoriale de mosaïques de populations depuis des millénaires, mais aussi par des générations successives d’immigrants, pour d’autres, l’Europe est devenue un espace connu, banal, à la portée de chacun, mais chargé d’une dimension symbolique fondamentale, inscrite dans les processus personnels identitaires.

L’Europe n’est pas l’Union européenne, et chacun est libre de se sentir ou non « Européen ». Alors peut-être que la construction institutionnelle et politique a été trop rapide, n’a pas assez tenu compte des évolutions sociétales comme des mécanismes sociaux et identitaires. La base institutionnelle de la construction européenne reste le niveau national et la question de l’étendue de la souveraineté de chaque pays membre reste essentielle. Il ne semble plus s’agit de mettre en place un système politique stable assurant une paix durable et un développement économique, mais de construire une culture citoyenne nouvelle, avec des droits, mais aussi des devoirs. Les débats publics qui se sont développés sous fond de crises sont nécessaires, car des choix sont à faire. Surtout, les citoyens européens, les Européens, ont à choisir entre l’uniformité ou la diversité, l’échange ou le repli, la découverte ou l’ignorance.

Cette collection pluridisciplinaire regroupe des ouvrages qui contribuent à une meilleure connaissance des enjeux et des évolutions actuelles, aussi bien en ce qui concerne les sociétés que les organisations, de l’Europe au sens large, des Européens, des problématiques identitaires, sociétales, mais aussi institutionnelles, symboliques et culturelles. Les approches interdisciplinaires seront particulièrement bienvenues.

Il s’agit aussi de proposer des perspectives, d’analyser l’Union européenne en termes de projet, d’étudier les retombées et les transformations de la vie quotidienne de millions d’Européens, et, enfin, de rendre compte de participations citoyennes à la construction inachevée d’une Europe politique, économique et sociale.

La collection peut accueillir des monographies proposées par des spécialistes (y compris à partir d’une thèse de doctorat ou d’un rapport de recherche), dans un format accessible (250 à 300 pages). Les ouvrages collectifs sont organisés en ouvrages cohérents dont les chapitres s’articulent dans une logique de développement d’une thématique.

Gilles Rouet, Professeur en sciences de gestion (Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines) et en relations internationales (Université Matej Bel, Banska Bystrica), Chaire Jean Monnet ad personam « Identités et cultures en Europe ».


Collection Droit(s) public(s) européen(s)

Cette collection a pour objet de regrouper des travaux universitaires qui s’intéressent aux questions des interactions entre le droit national, le droit européen et le droit international, voire global. Le droit public est resté pendant longtemps dans une logique interniste, étant traditionnellement lié à l’État. Or, la construction européenne comme la mondialisation croissante conduisent à enrichir les perspectives et à renouveler les enjeux tant au regard de la formation du droit public que de sa mise en œuvre. Les ouvrages publiés dans cette collection peuvent être des traités, des essais, des actes de colloques et des thèses. Ils portent sur des thématiques de droit constitutionnel, droit administratif et droit transnational et traitent de sujets d’actualité tels que le droit de l’environnement ou le droit des migrations.

Émilie Chevalier est Maître de conférences en droit public à l’Université de Limoges. Spécialisée en droit européen et dans l’étude des interactions entre ordres juridiques nationaux, elle a rédigé une thèse, publiée en 2014, portant sur le sujet « Bonne administration et Union européenne – Contribution à l’étude de l’espace administratif européen ». Ses travaux portent notamment sur le droit administratif européen et la garantie des droits des individus dans leurs relations avec l’administration. Elle assure des enseignements en droit européen et droit international et européen de l’environnement. Elle co-dirige le Master Droit de l’environnement, de l’aménagement et de l’urbanisme à la Faculté de droit et des sciences économiques de Limoges.


Collection Droit international

L’objectif intrinsèque de la collection Droit international consiste à publier des ouvrages portant sur des thématiques originales et des sujets d’actualité consacrés à l’étude du droit international public sous tous ses aspects (institutionnels et normatifs), dans le cadre d’un nouvel ordre international marqué par la mondialisation de l’économie et les nécessités du commerce international. Le critère de publication repose sur la qualité scientifique indéniable de l’ouvrage proposé.

Le Docteur Mamoud Zani, publiciste et internationaliste, est professeur universitaire, Directeur du Centre de Droit International et Européen (CDIE) et Vice-président à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation sociale au Centre Européen de Recherche et de Prospective Politique (CEREPPOL). Il est l’auteur de nombreuses publications dans divers domaines du droit (Droit international public, Droit international des droits de l’homme, Droit du Conseil de l’Europe,…).

Il a publié, entre autres : Le Droit international humanitaire à l’épreuve des conflits actuels : Enjeux et défis, commémoration du 150e anniversaire de la première Convention de Genève de 1864, CDIE/CICR, Éditions ABM, Tunis, mars 2015 ; La réforme du système européen de protection des droits de l’homme : réflexions sur l’apport du Protocole additionnel n° 15, Cahiers de la recherche sur les droits fondamentaux, n° 12, décembre, 2014 ; Responsabilité de protéger, révoltes populaires et rôle du Conseil de sécurité : vers une nouvelle génération des opérations de maintien de la paix », in « Responsabilité de protéger et révoltes populaires, Presses de l’Université Toulouse I Capitole, mai 2013 ; L’Organisation internationale du travail et le travail des enfants : à propos de la Convention n° 182 sur les pires formes de travail des enfants, Hague Yearbook of International Law, n° 24, 2011 ; La notion de secret à la lumière de la procédure 1503 du Conseil économique et social de l’ONU, in « Le secret », l’Observateur des Nations Unies, n° 2-2010, Vol.29 ; Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies : un mécanisme d’affaiblissement ou de renforcement des procédures de contrôle ?, Revue Études Internationales, Université de Laval, Canada, volume 29, n° 3, septembre 2008.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

Pour un nouvel ordre mondial de l’alimentation et de la nutrition : le statut du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA)


Collection Droit et Culture

Ne pas séparer les sciences sociales entre elles, ne pas séparer droit et culture, et n’isoler ni l’une ni l’autre des autres activités humaines : tel sera l’objectif de cette collection. Contrairement aux idées reçues, les deux disciplines ont bien des points communs. Ce sont des vecteurs d’égalité, des courroies de transmission réciproques : la culture est un droit de l’homme, et la notion de droit englobe les droits culturels ; le droit a une capacité de régulation (la loi s’applique à tous, est une arme contre la censure) et d’émancipation (« j’ai le droit de »), et la culture rassemble autour d’un projet commun. Voilà pourquoi la collection « Droit et Culture » accueillera volontiers des ouvrages sur le droit de la culture et sur la culture comme droit de l’homme.

Emmanuel Leclercq est avocat au barreau de Paris et professeur associé à l’Université de Rouen, où il enseigne le droit de la culture, l’histoire des politiques culturelles et l’histoire du cinéma. Il a également été directeur de la programmation à la Cinémathèque de Belgique, directeur de cinémas d’art et essai à Dunkerque et à Pau, et fondateur du Festival international du Film de Pau. Dans ses écrits (Marxisme et Homosexualité dans l’œuvre de Luchino Visconti ; les Visages et les Mythes. Le cinéma selon Simone de Beauvoir ; Terre sans amour ; Claude Lévi-Strauss cinéaste au Brésil), il s’est plus particulièrement intéressé aux connexions possibles entre cinéma et sciences humaines. Il prépare actuellement, pour les Presses universitaires de Rouen et du Havre, un livre sur le Droit des artistes et de la culture.


Collection Droit des énergies – Droit des réseaux

L’énergie au sens large et le développement des réseaux et des infrastructures quelles qu’elles soient (routières, ferroviaires, portuaires, télécommunications, etc…) constituent un enjeu majeur d’un point de vue juridique. En outre, le développement de ces secteurs reste crucial d’une part, par les besoins d’investissement considérables des pays en voie de développement et, d’autre part, dans les pays développés, par l’ouverture croissante à la concurrence et à l’investissement privé.

Dans ce domaine où se croisent de grandes disciplines juridiques comme le droit public, le droit international ou encore le droit de l’environnement se posent des questions spécifiques liées aux contrats et aux montages applicables (partenariat public privé, BOT, concession…), aux procédures de régulation et de sélection des opérateurs, aux méthodes de financement envisageables ou encore aux techniques de prévention et de gestion des contentieux.

Figurent dans ce domaine à la fois des droits particuliers (droit de l’énergie, droit des télécommunications, droit pétrolier, droit de l’électricité, droit des contrats mais aussi droit l’environnement ou droit de l’arbitrage) et des pratiques juridiques spécifiques (financement de projets notamment).

En étroite interaction avec le droit national, le droit européen et le droit international, cette collection a pour objet de regrouper tout type de travaux (ouvrages, essais, mémentos, guide, actes de colloques, thèses…)

Béatrice Majza est Maître de conférences en droit public à l’Université de Caen Normandie depuis 1999 et avocat associé spécialiste en droit public au sein du Cabinet GB2A, société d’avocats qu’elle a contribué à créer en 2004. Ses travaux portent notamment, sur le droit des contrats publics (marchés publics, marchés de partenariat public-privé, délégations de service public, …), le droit européen, le droit des réseaux et des énergies (télécommunications, portuaire, ferroviaire…).

Son parcours professionnel (B. Majza est également expert auprès de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement) et sa formation multidisciplinaire constituent le fil conducteur de sa carrière, que ce soit dans le domaine de l’analyse et de l’expertise juridiques, de l’enseignement ou de la recherche (publication d’ouvrages et d’articles).


Collection Droit des PME

La théorisation de la grande entreprise, ETI et sociétés cotées, a conduit à l’émergence de dispositions d’exception, qui par leur importance, leur nombre et l’intérêt qu’elles suscitent dans la communauté des juristes, envahissent le droit commun des affaires au point de parfois s’y confondre. Cette collection Droit des PME a pour objet de traiter de l’environnement juridique propre aux TPE-PME. Elle a vocation à accueillir des travaux universitaires qui s’intéressent au droit des TPE-PME et à regrouper dans le cadre d’ouvrages de synthèse les dispositions législatives et les solutions jurisprudentielles qui concernent ces entreprises dont le rôle est primordial dans l’économie française.

Véronique Martineau-Bourgninaud est titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat et Maître de Conférences, Habilitée à Diriger des Recherches, spécialisée en droit des entreprises en difficulté et en gouvernance d’entreprise à l’Université de Nantes. Fondatrice et directrice pendant douze ans du Master 2 Droit des affaires de la faculté de Droit et de Sciences politiques de Nantes, elle y enseigne le droit des procédures collectives, le droit des sûretés et le droit de la famille. Elle est également l’auteur de nombreux ouvrages, articles et notes en droit des entreprises en difficulté et en droit des sociétés.


Collection Droit civil et procédures

La collection Droit civil et procédures a vocation à accueillir les écrits universitaires (thèses, essais, monographies, actes de colloque…) portant sur des thématiques originales ou des questions d’actualité en droit civil et en droit processuel. En effet, ces deux aspects du droit sont intimement liés et interdépendants. L’étude du droit processuel ne peut se passer du droit substantiel et celui-ci ne peut recevoir application sans règles de procédures. Les travaux publiés dans la collection pourront consister en des études transversales en confrontant différents corps de règles ou traiter de problématiques spécifiques au droit civil ou au droit processuel.

Véronique Mikalef-Toudic est maître de conférences en droit privé habilitée à diriger des recherches à l’Université de Caen-Normandie. Ses travaux portent pour l’essentiel sur la procédure civile, (notamment le droit de l’instance) et le droit civil (en particulier le droit des personnes et de la famille et les thématiques de transmission du patrimoine). Elle est l’auteur de nombreuses publications sous différentes formes (ouvrages individuels ou collectifs, articles, commentaires de jurisprudence) et participe régulièrement à des colloques dans ces deux domaines.


Collection Didactique et enseignement

La collection Didactique et enseignement dese veut une interface entre les recherches en didactique et l’enseignement d’une discipline ou d’un contenu transversal, articulant les ressources issues de la recherche et les pratiques réelles. Chaque numéro part de questions professionnelles – celles des enseignants débutants, des enseignants expérimentés ou des formateurs – et envisage les éléments de réponse que peut apporter la didactique. Il s’agit aussi d’interroger les pratiques dominantes, les raisons de leur existence ou de leur persistance, leurs légitimités et leurs limites.

Les chapitres sont organisés autour de questions professionnelles qui sont l’occasion d’aborder les contenus d’enseignement mais peuvent les dépasser. Les ouvrages ne consistent ni en une collection de propositions prêtes à l’emploi, ni en un ensemble de préconisations : ils identifient les savoirs disponibles pour aider les enseignants et les formateurs à penser leur métier, et parfois suggèrent des pistes de recherche nouvelles autour des silences des travaux existants. Bibliographie et sitographie sont destinées à faire le point sur l’état des recherches et à aider les praticiens à se documenter.

Ces principes expliquent que chaque numéro, destiné aux enseignants, aux formateurs, aux didacticiens soit dirigé par un (ou deux) chercheur(s) et un (ou deux) praticien(s).

Professeur de sciences de l’éducation (didactique du français) à l’université Charles de Gaulle–Lille 3, Bertrand Daunay a auparavant été professeur de lettres classiques dans le secondaire pendant douze ans et professeur agrégé puis maître de conférences en langue et littérature françaises à l’IUFM Nord–Pas-de-Calais pendant dix ans.

Il est spécialisé dans les questions de l’enseignement et de l’apprentissage de la littérature. Directeur de l’équipe de recherche Théodile-CIREL et vice-président de l’université de Lille 3, il est membre de collectifs de rédaction de revues de didactique et auteur de nombreuses publications.

Professeure de sciences de l’éducation (didactique de l’histoire-géographie) à l’IUFM-Nord-Pas de Calais (université d’Artois) depuis 2005, Nicole Tutiaux-Guillon a été enseignante d’histoire-géographie dans le secondaire pendant vingt-six ans et maître de conférences à l’IUFM de Lyon, tout en contribuant à de nombreuses recherches de l’INRP. Ses recherches portent sur les pratiques d’enseignement, les apprentissages et l’enseignement des questions socialement vives. Directrice adjointe du laboratoire Théodile-CIREL, membre du comité scientifique de nombreuses revues de didactique françaises et étrangères, elle est l’auteure de nombreuses publications.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

Didactique et enseignement de l’oral
Didactique et enseignement de l’Histoire-Géographie au Collège et au Lycée

 


Connexion

Fermer