Direction_collec

Collection De l’économie du sport à la gouvernance des institutions sportives

Cette collection a pour vocation de publier les travaux de recherche traitant de l’économie du sport au sens large, que l’objet d’étude soit la pratique sportive de masse, les événements sportifs, ou l’économie des clubs professionnels. Les instruments d’analyse retenus relèvent de l’ensemble des champs des sciences économiques, et sont mobilisés en fonction de la problématique qui est abordée (économie du travail, économie régionale, économie des services…). Les travaux publiés portent largement sur les enjeux économiques du sport en Europe, mais des comparaisons avec le modèle Nord-américain notamment peuvent venir enrichir l’analyse.

Deux conditions doivent être respectées par les travaux publiés dans la collection : ils doivent défricher un nouveau champ ou en apporter un éclairage différent, et ils doivent être de nature appliquée, contribuant ainsi à faire évoluer les pratiques au sein des organisations sportives. De la sorte, ces ouvrages sont destinés aux milieux académiques, mais également aux praticiens qui y trouveront de nouvelles pistes pour faire évoluer leur organisation et penser le sport de demain.

Éric Barget est docteur en sciences économiques. Il travaille sur l’économie du sport depuis 1990 et a publié un ensemble d’ouvrages et d’articles sur ce domaine. Il a particulier traité le thème de l’impact économique, social, et environnemental des grands événements sportifs tels que la Coupe Davis, la Coupe du monde de rugby, ou les Jeux équestres mondiaux. Chercheur à l’OMIJ / CDES, Éric Barget est membre de différents réseaux de chercheurs en économie et management du sport, et notamment trésorier de l’Association Internationale des Économistes du Sport. Maître de Conférences à l’université de Limoges, il est en charge du développement de la filière management du sport au sein du STAPS. Éric Barget est élu local, très impliqué dans la vie associative de sa commune en tant que président de club de tennis, et dans les instances nationales ayant été membre de la DNCG du football durant huit années.

 


Collection Cyber

La collection Cyber explore de nombreux thèmes inédits en relation avec l’Internet, le web et plus largement le « numérique », dans une perspective qui concilie recherche et pédagogie. En effet, le constat actuel et certainement valable pour encore une dizaine d’années est double ; d’une part, la masse critique d’intellectuels susceptibles de penser l’Internet et le numérique n’est pas atteinte en France ; d’autre part, les spécialistes de l’Internet n’ont pas les moyens d’embrasser toutes ses dimensions, à la fois techniques, mathématiques, philosophiques, anthropologiques.

Pour répondre à ces deux défis, la collection Cyber propose de publier des ouvrages accessibles au plus grand nombre et de la meilleure qualité, et qui soient autant de jalons pour mieux comprendre les différentes facettes de l’internet : aspects statistiques, étroitement mis en correspondance avec les problématiques des usages et l’anthropologie de nos pratiques intellectuelles ; dynamiques collectives, en précisant comment se fabriquent et s’imposent les cultures numériques ; histoire de l’Internet, mise en perspective avec une histoire sociale et intellectuelle des techniques, etc.

Les ouvrages de cette collection sont aussi un moyen de penser l’Internet tout en évitant les pièges les plus courants ; déterminisme de l’innovation, discours d’escorte des nouvelles technologies, négation de l’histoire. Aussi ces ouvrages peuvent-ils renvoyer à l’actualité la plus brûlante, par exemple en matière de méthodologie et d’épistémologie, comme à des analyses récentes qui feront référence ou à des réflexions historiques sur l’Internet qui n’ont pas pris une ride.

Éric Guichard est Maître de conférences HDR à l’Enssib (École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques) et Directeur de programme au CIPh (Collège International de Philosophie). Ancien agrégé-répétiteur à l’École normale supérieure (rue d’Ulm), il y a fondé l’Atelier Internet (1994), puis l’équipe « Réseaux, Savoirs & Territoires » (1998). Théoricien pionnier de l’Internet, il a fédéré de nombreuses recherches interdisciplinaires sur ce thème, et autant de travaux, dont cinq ouvrages collectifs à ce jour. La fondation de la collection « Cyber » prolonge cette activité collective, en donnant la parole à des spécialistes juniors ou seniors de thèmes en relation avec l’Internet et les écritures numériques.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

Statistiques de l’intellect
De la Belle Époque à Second Life


Collection Médecines, Arts et Lettres

La collection Médecines, Arts et Lettres se veut le réceptacle des œuvres scientifiques, artistiques et littéraires dans le sens le plus large de ces termes.

La médecine conventionnelle évidemment, mais aussi les médecines alternatives. Les arts, tous les arts, depuis les plus anciens jusqu’aux plus modernes. Enfin la littérature dans l’ensemble de ses genres, le narratif et le théâtral, ainsi que l’essai et le carnet intime. Car la médecine ne saurait être déconnectée des autres sciences. Les sciences humaines bien sûr, mais également la complexe et passionnante anthropologie. Ces disciplines n’ont-elles pas toutes étudié, compris et décrit les facettes multiples et variées de l’être humain.

En effet, « en notre temps, la seule querelle qui vaille est celle de l’Homme. C’est l’Homme qu’il s’agit de sauver, de faire vivre et de développer ». (Charles de Gaulle)

 

Nabil Naaman, cardiologue, est également spécialiste en médecine aéronautique, médecine préventive, santé publique et hygiène. Après avoir été chroniqueur médical et cofondé une revue de cardiologie, il s’essaie aux ouvrages médicaux et se complaît dans le roman et l’essai. Il est membre du Groupement des Écrivains-Médecins (GEM), de l’Union Mondiale des Écrivains-Médecins (UMEM), ainsi que du PEN Club français et international.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

Comment va mon cœur, docteur ?


Collection Cinéma et Histoire

Cette collection poursuit deux objectifs : d’une part, contribuer à la connaissance de l’histoire du cinéma, discipline aujourd’hui bien mal en point ; d’autre part et à l’inverse, voir de quelles diverses manières le cinéma a illustré l’Histoire ou en a rendu compte : comme source historique directe (les actualités filmées), comme illustration du passé (les reconstitutions historiques, la relation des faits divers) ou du présent (le néoréalisme), ou encore, dans certains cas extrêmes, comme véritable agent de l’Histoire (les films de propagande ou de la contestation) ou comme substitut d’une mémoire défaillante (le western, la Shoah).

Emmanuel Leclercq est avocat au barreau de Paris et professeur associé à l’Université de Rouen, où il enseigne le droit de la culture, l’histoire des politiques culturelles et l’histoire du cinéma. Il a également été directeur de la programmation à la Cinémathèque de Belgique, directeur de cinémas d’art et essai à Dunkerque et à Pau, et fondateur du Festival international du Film de Pau. Dans ses écrits (Marxisme et Homosexualité dans l’œuvre de Luchino Visconti ; les Visages et les Mythes. Le cinéma selon Simone de Beauvoir ; Terre sans amour ; Claude Lévi-Strauss cinéaste au Brésil), il s’est plus particulièrement intéressé aux connexions possibles entre cinéma et sciences humaines. Il prépare actuellement, pour les Presses universitaires de Rouen et du Havre, un livre sur le Droit des artistes et de la culture.


Collection Chimie

La collection Chimie souhaite présenter au lecteur des réponses aux questions scientifiques qu’il se pose. Il s’adresse à la fois aux étudiants (Licence, Master) de formations diverses où la chimie est enseignée (chimie, biologie, médecine, pharmacie…) ainsi qu’aux enseignants et chercheurs. Comme son nom l’indique, cette collection inclut les ouvrages dont la thématique centrale est la chimie fondamentale et appliquée. Cependant elle pourra inclure des ouvrages relatifs aux domaines à l’interface avec la chimie. La collection s’intéresse également aux ouvrages dans lesquels la chimie pourra être utilisée comme outil de compréhension ou de résolution de problématiques d’intérêt fondamental ou sociétal. Ces ouvrages pourront couvrir un large éventail de sujets (environnement, polymères, cosmétiques…).

 

Anthony Duncan est docteur en sciences. Il a obtenu son doctorat à l’Université de Toronto (Canada) sous la direction du Professeur Michael Sefton diplômé de l’Université américaine de renom, MIT (Massachusetts Institute of Technology). Enseignant-chercheur en Chimie à l’Université de Rouen, habilité à diriger des recherches, il enseigne de la Licence au Master dans des formations diverses, à finalité recherche et professionnelle. Ses activités de recherche portent sur la chimie fondamentale et appliquée – notamment à l’interface avec la médecine. Intéressé par la diffusion des sciences, il est auteur d’un ouvrage de vulgarisation Pourquoi elle monte ma mayonnaise ? (256 pages), et possède à son actif trois brevets internationaux – dont un sur une nouvelle valve cardiaque implantable.


Collection Art, Philosophie, Humanités numériques

Cette collection propose un espace de réflexions originales et de confrontation d’idées sur les rapports que peuvent entretenir, sous des angles de vue ouverts et diversifiés, les arts traditionnels (arts plastiques, photographie, musique, architecture…) et les arts numériques, avec la philosophie et les technologies de l’information, dans une ère dite « mondialisée ».

Les arts de toute catégorie et la philosophie sont désormais des domaines importants de nos modernes « humanités numériques » (les digital humanities anglo-saxones). C’est pourquoi à l’intérieur de ce champ de réflexions ouvert et diversifié, la collection souhaite offrir un espace d’expression aussi bien aux écrits d’artistes (traditionnels ou numériciens) qu’aux philosophes, aux historiens de l’art ou aux spécialistes du patrimoine artistique et culturel.

Jean-Claude Chirollet, philosophe, théoricien de l’art, est maître de conférences émérite à l’Université de Strasbourg. Ses travaux de recherche portent depuis de nombreuses années, tout particulièrement sur les questions concernant le rapport des technologies de l’information et de l’image avec la création artistique, la diffusion culturelle et la mémoire des arts. Il est aussi l’un des spécialistes français du mouvement international de l’art fractaliste, auquel il a consacré diverses études.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

L’Esthétique du détail
L’Oeil digital de l’art
Code / Art / Barres


Collection Arcana Imperii

Cette collection autour des « coulisses du pouvoir » entend offrir un espace d’expression valorisant les relations internationales contemporaines (XIXe-XXIe siècles) comme les études sur le renseignement. Résolument interdisciplinaire, elle accueille des travaux scientifiques inédits présentant les « forces profondes » agitant les relations internationales. Qu’il s’agisse des « forces matérielles » – les facteurs géographiques, les conditions démographiques, les forces économiques – ou des « forces spirituelles » – opinions publiques, médias, services de renseignement… –, elle cherche à mettre en évidence les processus de décision, l’action décisive des structures administratives et politiques entourant les décideurs.

Docteur en histoire contemporaine, habilité à diriger des recherches, Gérald Arboit est directeur de recherche au Centre Français de Recherche sur le Renseignement (CF2R) Ancien auditeur de l’IHEDN, il est également expert auprès du Conseil de l’Europe (Strasbourg), après avoir coordonné un projet de manuel d’histoire partagée méditerranéenne pour le compte du ministère des Affaires étrangères dans le cadre des États généraux culturels méditerranéens (Marseille). G. Arboit est l’auteur de quatorze ouvrages et de nombreux articles historiques et géopolitiques sur le monde arabe, l’histoire du renseignement et la diplomatie pontificale publiés en France, au Luxembourg et en Grande-Bretagne.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

La Guerre secrète en Suisse (1914-1918) – Tome 1
La Guerre secrète en Suisse (1914-1918) – Tome 2
La Guerre secrète en Suisse (1914-1918) – Tome 3


Collection Anthropologie globale du présent

Cette collection entend prendre la mesure des transformations profondes qui touchent le monde présent : des écarts majeurs séparent le XXe siècle du XXIe siècle, en particulier visibles dans la production des statuts, le travail, l’entreprise, les identités, la sexualité, les droits, la communication etc. Les phénomènes de globalisation, dont l’analyse est au centre des objectifs de cette collection, concernent l’ensemble des champs sociaux, politiques et économiques désormais soumis au marché et s’inscrivent dans les imaginaires et les constructions symboliques. La numérisation généralisée qui marque autant les subjectivités individuelles que les mobilisations collectives appelle des investigations qui la relient aux pratiques des acteurs. L’anthropologie est ici entendue dans sa triple dimension constitutive : discipline au plus proche du terrain, impliquant l’anthropologue dans les modes d’édification de la connaissance et exigeant une rigueur épistémologique singulière qui fait appel à la psychanalyse ; perspective comparative et ambition de saisir les structures et les logiques générales qui président aux situations locales ; réflexion théorique large sur les mutations actuelles du réel et de ses modes d’interprétation. Cette collection accueillera donc des ouvrages de types différents, permettant au lecteur de découvrir des aspects ignorés des configurations présentes ici et dans des ailleurs lointains, dans des milieux urbains et ruraux, mais aussi des essais à la vocation réflexive et critique affichée.

Monique Selim est anthropologue, directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Elle est responsable de l’axe Travail, Finance, Globalisation au sein de l’UMR 245 CESSMA (Centre d’Études en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques), Université Paris Diderot / INALCO / IRD. Ses recherches ont été au départ axées sur des espaces urbains stigmatisés de la société française (cité HLM de la banlieue nord de Paris, groupe social assisté de l’ancien quartier industriel d’Amiens). Elles ont pris ensuite comme objet privilégié l’entreprise et les rapports sociaux de travail dans leur double articulation avec les processus économiques et les contextes culturels spécifiques de l’Inde, du Bangladesh, du Laos, du Vietnam, de l’Ouzbékistan. Elle travaille aujourd’hui sur le développement de la société civile en Chine. Les effets toujours singuliers de la mondialisation, ses réinterprétations endogènes par les différents acteurs sociaux et opérateurs institutionnels sont au centre de sa problématique.


Collection Actes graphiques

La collection Actes graphiques explore la diversité des raisons qui poussent les hommes, de la Préhistoire à nos jours, à laisser des messages sur la pierre, les murs et autres supports plus ou moins pérennes. Que veulent-ils communiquer et pour quels destinataires ? Sont aussi traités les usages ordinaires de l’écrit, au sens large de tout marquage ayant une signification (écriture, motif, dessin, photographie, etc.), qui témoignent des évolutions techniques, sociales et politiques des sociétés actuelles et de leur usage des nouveaux médias.

Philippe Hameau est anthropologue à l’Université de Nice-Sophia Antipolis. Ses travaux portent sur les actes graphiques, en diachronie, de la Préhistoire à nos jours. Son travail est l’explication de la variabilité des corpus iconographiques par l’étude de leur contexte social, culturel et idéel et en même temps la recherche des règles qui traversent l’acte graphique quelle que soit l’ambiance culturelle dans lequel il s’inscrit. Ses principaux thèmes sont les iconographies peintes et gravées du néolithique et de l’époque médiévale, les inscriptions qui accompagnent les sanctuaires chrétiens, les graffitis en milieu carcéral et le phénomène des tags et des graffs dans le contexte hip-hop. Philippe Hameau travaille aussi dans le cadre de l’ethnologie des sociétés rurales, dans leurs transformations et/ou survivances contemporaines. Il préside l’association ASER du Centre-Var, 48e membre de l’IFRAO.

Vous trouverez la liste de ses travaux sur : http://actegraphiquehameau.free.fr


Aperçu de nos collections

Philippe Rygiel est maître de conférences à l’Université Paris I, membre du Centre d’Histoire Sociale du XXe siècle (Paris I/CNRS) et de l’équipe Réseaux Savoirs Territoires (École Normale Supérieure).

Professeur émérite de l’université de Reims, Gérard Chasseigne dirige des recherches au Laboratoire de Psychologie des Âges de la Vie (EA-2114) de l’université François-Rabelais de Tours.

Docteur de l’École Pratique des Hautes Études, ses travaux portent principalement sur le développement et le vieillissement. Il étudie les effets de l’avancée en âge sur les habiletés mentales et sur les capacités d’adaptation à l’évolution de la vie quotidienne. Ses recherches privilégient les paradigmes de jugement et de décision sans pour autant exclure les autres approches scientifiques de la psychologie moderne.

Professeur de sciences de l’éducation (didactique du français) à l’université Charles de Gaulle–Lille 3, Bertrand Daunay a auparavant été professeur de lettres classiques dans le secondaire pendant douze ans et professeur agrégé puis maître de conférences en langue et littérature françaises à l’IUFM Nord–Pas-de-Calais pendant dix ans.

Il est spécialisé dans les questions de l’enseignement et de l’apprentissage de la littérature. Directeur de l’équipe de recherche Théodile-CIREL et vice-président de l’université de Lille 3, il est membre de collectifs de rédaction de revues de didactique et auteur de nombreuses publications.

Professeure de sciences de l’éducation (didactique de l’histoire-géographie) à l’IUFM-Nord-Pas de Calais (université d’Artois) depuis 2005, Nicole Tutiaux-Guillon a été enseignante d’histoire-géographie dans le secondaire pendant vingt-six ans et maître de conférences à l’IUFM de Lyon, tout en contribuant à de nombreuses recherches de l’INRP. Ses recherches portent sur les pratiques d’enseignement, les apprentissages et l’enseignement des questions socialement vives. Directrice adjointe du laboratoire Théodile-CIREL, membre du comité scientifique de nombreuses revues de didactique françaises et étrangères, elle est l’auteure de nombreuses publications.

Laurence Corroy est Vice-présidente du Conseil d’administration de l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, maître de conférences habilitée à diriger des recherches.

Elle est membre élue au conseil de gestion du département ICM et du conseil de gestion de l’UFR Arts et Médias depuis 2011 ; membre élue du conseil d’administration de l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle depuis 2012.
De juin 2012 à décembre 2014, elle a été vice-présidente chargée des finances de l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3 et présidé la commission du budget.
Elle est membre de la commission de spécialistes de la 71e section et collabore au sein du laboratoire de recherches Communication Information Médias (CIM), dirigé par François Jost.

Intéressé par cette proposition ?


Je souhaite proposer ma collection

Ligne éditoriale de la collection : Offrir un espace d’expression qui valorise l’Afrique et les voi(e)x de ses chercheurs : tracer de nouvelles voies de réflexion entre les générations, ériger des tribunes scientifiques interdisciplinaires, favoriser l’émergence d’une pensée dynamique, ouverte au monde et ancrée dans sa culture, interrogeant les trajectoires de la civilisation africaine dans sa riche diversité.
Recherche : La construction des biens collectifs, la diffusion de la culture scientifique, le développement des sciences humaines et sociales, sont entre autres, les facteurs qui construisent la problématique des ambitions de la Recherche dans cette Collection ; consacrée à l’Afrique et par/pour l’Afrique.
Imaginaire : L’alliance entre l’idée, le réel et le symbolique bénéficie d’une tribune d’expression littéraire, d’essence ou de radiance africaine ; sous la valeur interculturelle et de révélation artistique souveraine. C’est le règne de l’imaginaire. Les lecteurs et les auteurs ouvrent de nouvelles fenêtres de la féerie, réinventant le verbe métaphorique de la romance, peignant l’Afrique d’hier, jouissant des félicités du verbe contemporain à la réception, pour enfin, dessiner ce destin de demain. Cette tribune de fiction reconduit au gré de couleurs vives ou ternes, les représentations des scènes de vie, précède nos envies, tout en offrant aux générations, par le verbe sublime et audacieux, des images coquasses, dignes d’un monde arc-en-ciel.
Civilisation : La mémoire des identités, le souffle des héritages anthropologiques, historiques, sociologiques, linguistiques, politiques et juridiques mobilise un jeu de réflexions fécondes, donnant la parole aux universitaires et aux acteurs, porteurs ou catalyseurs d’une nouvelle énergie. Ils sont appelés à l’autel de la pensée, pour déconstruire ou reconstruire l’âme de la civilisation d’Afrique dans ses substrats du profane et du sacré. Cette entreprise, parfaitement inscrite sur la dynamique des mouvements sociaux contemporains, procède de l’analyse approfondie des trajectoires et des stéréotypes culturels d’une Afrique ouverte à la critique et au monde des intelligences croisées.
Afrique : Terre-mère, continent à la sensibilité jubilatoire, l’Afrique est aussi une métaphore du corps meurtri, malgré sa riche diversité des cultures, par-devers les candidatures séculaires ou des impostures. Cette mémoire estimée ou mésestimées s’observe au rétroviseur du rapport avec elle-même ou avec l’altérité. Entre les lignes de confession, des impasses et des adresses d’émerveillement de son histoire, le temps suspend son vol et passe la parole à la plume, pour tracer une nouvelle voie ; celle de l’écriture, de l’oraliture et de sa photolittérature. Les patrimoines de l’Afrique s’inventent enfin, une nouvelle vie par la magie de la pensée.
À rebours, les chercheurs et les esprits avant-gardistes des mutations et des révolutions ont désormais un espace d’expression, mieux, un moyen de publication ou de consommation de la culture africaine. La Collection Recherche, Imaginaire et Civilisation d’Afrique (RICA) s’offre et s’ouvre à vous comme une nervure interdisciplinaire, au travers de laquelle, le temps de l’Afrique se conjugue au plus-que-parfait de la connaissance et du savoir durables.


Connexion

Fermer