Collections Collections
Collection Modélisation, Algorithmie et méthodes numériques
2 avril 2016
0

La modélisation est devenue un passage obligé dans les sciences dites « dures » – mathématique, physique, métiers de l’ingénieur ; mais aussi vers la biologie, la bio-informatique… La maturité des simulateurs, rentables pour l’industrie, s’est établie à des époques diverses. Par exemple, en avionique, années 60, les logiciels devenaient assez robustes pour que les numériciens fassent partie intégrante des équipes R&D ; en microélectronique, ce sont plutôt les années 80. Des ouvrages mathématiques existent, certains « orientés ingénieur », se voulant pratiques, d’autres très ciblés sur telle application. Des ouvrages donnant des exemples dans divers domaines apparaissent, adossés à tel simulateur standard. Ils sont, bien sûr, les biens venus. Un point orignal de cette collection pourrait être : partant de telle équation maîtresse, ou un système d’équations de base : à quels domaines s’appliquent-elles ? Quelles sont les méthodes numériques s’y adossant ? D’où ça vient, où cela pourrait-il aller ?

 

Christian Gontrand a reçu le S.M., Ph.D et Doctorat d’état, en 1977, 1982 et 1987, électronique, de l’Université des Sciences et Techniques du Languedoc. De 1982 à 1984, il a travaillé au Laboratoire Central de Recherche (LCR) de la Thomson, Orsay, dans des domaines théoriques (transport électrique) et expérimentaux (bruit) de dispositifs à micro-ondes (TEGFETs / HEMT). Fin 1988, il rejoint le laboratoire de Physique de la Matière (LPM / INSA), Villeurbanne/Lyon, en tant que professeur assistant de recherche. De 1988 à 1996, il avait la charge technique et pédagogique du nouveau Centre de Microélectronique de la Région Lyonnaise (CIMIRLY) auquel son poste était adossé, et a travaillé sur des dispositifs silicium radiofréquences compatibles CMOS, en collaboration avec le Centre National des Études en Télécommunications (CNET), Meylan. De 1996 à 2001, en tant que professeur au CIMIRLY, il était à la tête de l’équipe « Intégration Smart System », au « Centre de Génie Électrique de Lyon » (CEGELY). Fin 2001, il créa une nouvelle équipe « Composants, Circuits et Systèmes Radiofréquences » à l’Institut des Nanotechnologies de Lyon (INL), traitant des bruits et des perturbations parasites pour les circuits mixtes 2D et 3D RF.

Découvrez les différents ouvrages de la collection :

Contribution à l’amélioration de la sensibilité d’un micro-récepteur RMN implantable (à paraître)
Optimisation par approche physique des micro-antennes RMN fabriquées par techniques microélectroniques (à paraître)
Analyse et caractérisation des couplages substrat et de la connectique dans les circuits 3D ; vers des modèles compacts

Connexion

Fermer