L'Homme peut-il accéder à une société harmonieuse ?

Essai - 846 pages - 170x240

ISBN : 9782753902510

Publié le : 13/01/2015


Cet essai analyse le comportement, et particulièrement celui de l'être humain, dans le cadre fixé par la biologie et ses "lois". Identifiant et distinguant entre ce qui est "génétique" et ce qui est "appris", il explique, d'une part, les origines des modes de relation (compétition, sexualité, coopération, sens de la propriété, etc.) et, d'autre part, leurs conséquences sur les comportements individuels dans le cadre de la famille (comportement "social") et de la société (comportement "sociétal"). Cette approche permet d'éclairer sous un jour différent les enjeux d'aujourd'hui tels que la relation de couple et les relations parentales, mais aussi la compatibilité des cultures, les phénomènes migratoires, les modes de gouvernement et autres questions considérées comme contemporaines, y compris les problèmes environnementaux.
Au travers de cette étude pluridisciplinaire, convoquant aussi bien l'anthropologie que la psychologie, Raymond Pictet parvient ainsi à diminuer le fossé qui sépare les théories sociologiques des données de la biologie afin d'accéder à une vision différente et complémentaire de l'être humain, dont il sonde la nature profonde avec une pertinence rare. Une réflexion riche et tout simplement incontournable.
Version papier : 35,00 €

L'AUTEUR



Raymond Pictet a fait des études de médecine et de biologie à l'université de Genève, complétées par une formation en biochimie et génétique moléculaire acquise aux USA. Après une dizaine d'années à l'université de Californie à San Francisco dans le département de biochimie et biophysique, il accepte un poste de directeur de recherche au CNRS pour prendre la direction d'un laboratoire de recherche à l'institut J. Monod (université Paris-Diderot). L'auteur a acquis une certaine connaissance du monde « pratique », notamment à travers les problèmes qui ont marqué les débuts du « génie génétique » (contrôle de la recherche, prise de brevets, conflits entre universités et entreprises, etc.) dans lesquels il a été impliqué du fait de sa participation au clonage du gène de l'insuline en 1977, une « première » qui a fait l'objet d'un livre écrit par Stephen Hall, "Invisible frontiers, the race to synthesize a human gene" (éditions The Atlantic monthly press, 1987). Une activité de consultant, des collaborations à des projets industriels et une participation à divers comités de gestion et financement de la recherche au niveau national et international sont venus compléter cette incursion hors du laboratoire. Ce sont en particulier ces expériences qui l'ont mené à s'intéresser de plus près à la société et à en faire une analyse à laquelle sa vision de chercheur en sciences fondamentales donne une perspective innovante.

Meilleures ventes

Connexion

Fermer