Actualité Actualité
La Parole aux auteurs – Jean-Luc Azra
3 juillet 2016
0

Aujourd’hui dans le cadre de notre rubrique « La Parole aux auteurs », nous avons le plaisir de partager avec vous une interview de Jean-Luc Azra, auteur de Les Japonais sont-ils différents ?

  • ● D’où vous vient votre passion pour le Japon ?

Quand j’ai écrit Les japonais sont-ils différent ? cela faisait déjà plus de 15 ans que j’habitais au Japon. Ma « passion » est fluctuente. Vous savez, vivre très longtemps dans un pays étranger, c’est un peu comme un mariage : il y a des hauts et des bas ! On traverse des moments d’amour et des moments de désamour. Je ne suis pas du tout un inconditionnel du Japon comme j’en vois beaucoup, qui pensent que le Japon est ce formidable lieu de création et d’imagination, ce merveilleux « équilibre entre tradition et modernité » comme on lit souvent. Ce que je dirais, c’est que le Japon est un pays plus facile à vivre que la France. En revanche, c’est un pays dans lesquels les relations sociales peuvent être très difficiles pour un Français.

  •  ● Avez-vous toujours eu envie d’écrire des ouvrages de ce type ?

Je suis un prof dans l’âme ! J’ai toujours voulu analyser pour expliquer. C’est pourquoi j’ai toujours eu envie d’écrire des ouvrages qui présentent à un public général des notions plutôt spécialisées. Je viens d’ailleurs de créer une petite revue, les Cahiers d’études interculturelles, destinée aux étudiants, enseignants et professionnels en rapport avec le Japon.

  • ●  Quelles sont vos inspirations ?

Mes inspirations sont les grands auteurs de sociologie qui ont justement réussi à proposer des ouvrages pour le grand public. Je pense par exemple à Edward et Mildred Hall qui ont vraiment démocratisé les notions d’observation sociologique et de comparaison entre cultures. En France, nous avons, entre nombreux autres, Jean-Claude Kaufmann (Sociologie des seins nus, et autres), ou encore Philippe d’Iribarne (La logique de l’honneur).

  • ●  Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ? Comment en avez-vous déterminé les thèmes, son titre ?

J’ai la chance de travailler depuis des années avec de jeunes français venus au Japon pour y faire des études. Ils arrivent souvent, et c’est normal, avec des stéréotypes sur le Japon. Ils ont des étonnements qui semblent anodins, tels que: « Les Japonais attendent toujours au feu rouge pour traverser, même s’il n’y a pas de voiture » (c’est faux) ; « Les étudiants qui ont étudié le français pendant plusieurs années ne parlent pas français » (c’est vrai), etc. C’est en répondant à leurs questions que j’ai composé, petit à petit, les chapitres qui composent ce livre. Quant au titre Les Japonais sont-ils différents ?, c’est un peu une provocation. En effet, j’en suis arrivé à penser qu’il y avait quelque chose de profondément différent dans le fonctionnement social du pays « Japon », si on compare avec les pays occidentaux, et même peut-être avec le reste du monde. Or, cette question est régulièrement soulevée par les Japonais eux-mêmes. Elle est taboue chez les intellectuels français, pour qui il faudrait dire que le Japon est un pays comme les autres, avec simplement ses idiosyncrasies. Pour ma part, je pense que le Japon est fondamentalement différent.

 
  • ●  À quoi attribuez-vous votre succès ?

Ahah (rire). C’est un succès tout relatif. Il paraît que Michel Sapin a vendu 346 exemplaires de son dernier bouquin. C’est sûr, je le bats à plates coutures. Plus sérieusement, je pense que Les Japonais sont-ils différents ? connaît un petit succès parce que ses lecteurs lui font bonne presse. En particulier dans le milieu des enseignants qui travaillent au Japon ou avec des étudiants japonais, ce livre a acquis une certaine reconnaissance. À ma grande surprise, il est même utilisé comme manuel de société dans certaines universités japonaises, où des enseignants français s’en servent pour parler avec leurs étudiants des différences entre le Japon et la France.

  • ● Comment êtes-vous parvenu à vous faire connaître ?

Pour faire ma propre publicité, j’ai fait des présentations de mon livre dans des écoles de langues et des instituts français. J’utilise aussi Facebook. J’ai aussi créé un site (lostincipango.wordpress.com) sur laquelle j’ai mis de petits extraits du livre et des articles complémentaires. J’ai également créé quelques petites vidéos en rapport avec le livre (Youtube : Le Japon ordinaire).

  • ● Quel conseil donnez-vous à ceux qui souhaitent publier ?

Renseignez-vous. Ne vous laissez pas attirer par la première maison d’édition qui vous dit : « Pour quelques centaines (voire quelques milliers) d’euros, nous allons mettre votre ouvrage sur tous les présentoirs ». Il y a des tas de manière de publier votre travail, des bonnes, des moins bonnes, et des catastrophiques. Personnellement, mon premier conseil serait : ne cherchez pas à publier de littérature. J’ai lu quelque part que cinq millions de français ont déjà écrit un ouvrage qu’ils aimeraient publier. Franchement, vous n’avez statistiquement aucune chance de faire un succès, ni même d’être lu, avec votre autobiographie, votre histoire d’amour, votre roman médiéval. Je vous conseillerais en revanche d’écrire des ouvrages pratiques. Vous êtes toujours un spécialiste de quelque chose. Vous êtes peut-être la seule personne qui ait envie d’écrire son cette question. Et surtout, il existe sans doute un public qui attend que vous le fassiez.

  • ● À quand votre prochain ouvrage ?

Je mène actuellement une sorte de dialogue avec un jeune français qui travaille dans une grande entreprise japonaise. Nous sommes en train d’écrire aller-retour entre l’employé et le sociologue. Il pose par exemple des questions telles que : « Pourquoi, dans ma boîte, doit-on changer de poste tous les six mois !? ». J’essaie d’y répondre de la façon la plus sérieuse possible en utilisant justement les concept développés dans Les Japonais sont-ils différents ?. J’espère que ce livre aussi permettra de sortir des stéréotypes sur le Japon et de donner une vision plus structurée de sa société. Et des différences fondamentales avec la société française.

Afin de vous procurer son ouvrage, cliquez ici !

Connexion

Fermer